Le « Prince des voyants »

Marcel Belline, né en 1924 dans une famille bourgeoise, se passionna dès son plus jeune âge pour l’histoire avec une véritable passion pour les objets de l’Antiquité.

Le Destin lui fait découvrir, dans un grenier, un « essai de chiromancie moderne » signé de Jean des Vignes Rouges. Sa véritable vocation prend enfin vie.

Contre l’avis de sa famille et de son père qui le traite de « bonimenteur de foire », Marcel Belline étudie les arts divinatoires : chiromancie, numérologie, Tarologie, graphologie et astrologie. Il devient en quelques mois un réel spécialiste de l’interprétation des lignes de la main.

Mais le Destin encore ne le lâche pas.

 

Belinne
belinne2 Il tombe malade, une mauvaise grippe, et est hospitalisé dans un centre de soins au cœur des Alpes. C’est alors qu’il a ses premières visions, tout d’abord pour lui-même : il « voit » qu’il va gagner son combat contre la maladie. Mais il « voit » aussi pour les autres : une vision permettra aux médecins de sauver un patient installé dans une autre chambre du centre de soins, et que Marcel Belline n’a jamais vu, d’une occlusion intestinale.

C’est le début de ses dons de médium, qu’il aura du mal à accepter, dans un premier temps, mais qu’il utilisera à partir de 1955, en installant son cabinet dans le IXe arrondissement de Paris. Rapidement, on le surnommera « le Prince des Voyants » et il restera incontestablement un des plus grands Médiums du XXe siècle.

Quand le jeu d’Edmond faillit tomber dans l’oubli

Belline raconte qu’une consultante qui déménageait à la campagne lui demanda de prendre chez elle à Paris, des documents qui pouvaient l’intéresser.

Il s’y rendit et trouva deux jeux de cartes et un manuscrit datant de plus d’un siècle, ayant appartenu au Mage Edmond, voyant du XIXe siècle qui prédit entre autres, le succès littéraire d’Alexandre Dumas et l’exil de Victor Hugo.

Le Mage Edmond avait créé deux jeux divinatoires : un jeu de Tarot copié sur le modèle du « Tarot de Marseille », avec 78 cartes, et édité pour la première fois par Belline, sous le nom « le Grand Tarot Belline » ; un jeu de 53 cartes qui fut publié en 1961 chez Grimaud, le fabricant de cartes à jouer, sous le nom « d’Oracle Belline ».

 

edmond
Marcel Belline avait tout de suite vu dans la force émotionnelle des cartes de cet Oracle, toute la puissance de la divination. Il s’est donc accaparé cet Oracle, l’a maîtrisé, pour le publier sous son nom. La référence au Mage Edmond figure tout de même sur le jeu, puisque le nom d’Edmond est inscrit sur deux cartes : « l’Etoile de la Femme » et « l’Etoile de l’Homme », deux des trois première cartes du jeu.

Le jeu de carte présenté sur ce site est entièrement original. Merci de respecter le travail de l'artiste et de ne pas le copier sans autorisation